Nouvelle exposition à la galerie Alberto Sarmento

Classé dans : Actualités | 0

A Rio de Janeiro, j’avais un grand atelier à Copacabana. Quand j’avais fini de peindre, j’avais l’habitude de poser trois grandes toiles sur le mur, pour les analyser sous tous les angles, pour me confronter à ma peinture – moi dans la salle, moi dans mes tableaux, dans un exercice de dialectique, d’auto-connaissance, sur le chemin des grandes découvertes.
A l’époque j’avais une femme de ménage qui s’appelait Eva, elle était pratiquement analphabète et lisait péniblement les mots de la Bible pendant qu’elle préparait le repas, des haricots, du bouillon de poulet, de la bonne cuisine de Minas Gerais, ma région natale. Après avoir regardé longtemps mes toiles, j’appelais Eva pour qu’elle me donne son opinion d’érudite et de critique d’art sur mes dernières productions. Je lui posais toujours deux questions, toujours les mêmes :

– Pour vous quel est le meilleur tableau ? Quel est le tableau que vous aimez le plus, qui vous rappelle votre terre, qui vous donne la nostalgie de votre famille ?

A la première question, Eva ne savait que répondre, elle était embarrassée, elle regardait une toile, puis l’autre, puis la troisième, avec de grands yeux, inquiète et confuse. A la seconde question, son regard s’illuminait, elle irait, heureuse, et elle montrait aussitôt l’un des tableaux, d’un geste véritablement sincère.

L’art est ce qui provoque en nous des émotions, fait briller nos yeux et nous touche au coeur. L’art ne s’explique pas, ni le mien, ni celui d’Eva dans la cuisine.

 

Saulo Silveira

L’inauguration de cette nouvelle exposition aura lieu le 15 octobre, vers 18h30, à la galerie Alberto Sarmento, au 215 rue de Madalena, à Lisbonne.

La fête continuera ensuite au pub irlandais O’Gillins, rue dos Remolares, Lisbonne, à partir de 22h30.